Garand Pierre  (1694-1760)

  • Année et lieu de naissance: baptisé le 22 février 1694 à Saint-Laurent I.O. Le registre du baptême nous confirme qu’il est bien le fils de Pierre Garand et de Catherine La Brèque de St-Laurent I.O., toutefois, le registre ne confirme pas la date de la naissance.  Le parrain fût Pierre La Brecque et la marraine Marie-Marthe Coulombe qui s’étaient mariés le même jour. L’abbé Daurie célébra le baptême
  • Année et lieu du décès: il est décédé le 23 novembre 1760, le service religieux eut lieu le 25 novembre à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre nous confirme qu’il était âgé d’environ 76 ans au moment du décès, qu’il est bien l’époux de Marie-Magdelène Maçon, qu’il s’est confessé avant de mourir et a reçu l’extrême-onction, que les efforts de sa maladie ne lui ont pas permis de recevoir le viatique (eucharistie). Noël Frégeau et Guillaume Rouleau étaient présents au service religieux et signèrent le registre comme suit : « P noel Fregeaunt et willaumer roullau. L’abbé Pierre-Laurent Bédard, curé de Saint-François de 1752 à 1810 présida la cérémonie. Lors du mariage de sa fille Marie-Geneviève (1742-) le 22 septembre 1760, le prêtre écrit dans le registre que le père de la mariée ne peut assister au mariage « pour cause d’infirmité » 
  • Sépulture le 25 novembre 1760 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud
  • Nom du père: Pierre Garand (1644-1700)
  • Nom de la mère: Catherine Labrecque (1669-1703)
  • Éducation:
  • Profession:
  • Épouse: Josette-Marie Madeleine Masson (1695-1774) le 10 septembre 1714 à Saint-Pierre de Montmagny. Marie Masson est la fille de Pierre Masson et de Marie Grounie. Au moment de son mariage, son père Pierre Garand (1644-1700) était décédé. Sa mère Catherine Labrecque (1669-1703) était aussi décédée et le prêtre le mentionne au registre du mariage. Il est aussi mentioné au registre que Marie Groupie était décédée à la date du mariage. Sont présents au mariage Abel Michon, notaire et Pierre Noël. Sr. Michon a signé le registre, les autres ont déclaré ne pouvoir signer. Le curé de Saint-Pierre signe Ch. Hayeur…… Nous n’avons pas trouvé plus d’information sur ce prêtre à date. 
  • Enfants de Pierre Garand (1694-1760) et Josette-Marie-Madeleine Masson (1695-1774):
    1. Garand Marie-Josephe (1717-1763), née vers 1717 en un lieu indéterminé au Québec et décédée le 12 avril 1763 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Elle épouse Henri Jacques le 29 octobre 1738 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Ils eurent 9 enfants, Louis (1739-1741), Marie-Geneviève (1739-1823), Marie-Josephe (1741-1817), Jacques (1742-1810), Charlotte (1743-1755), Louis (1744-1745), Marie-Louise (1746-), Pierre-Noël (1747-) et Jean-Baptiste-Marie (1749-). Elle épousa ensuite Charles Matteau le 7 janvier 1751 à St-Joseph-de-Beauce
    2. Garand Marie Catherine (1719-1748), née le 3 décembre 1719 au Cap-de-la-Madeleine et décédée le 20 octobre 1748 à Berthier-Sur-Mer. Elle épousa Louis Greffard le 21 octobre 1738 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud et eurent 5 enfants, Marie-Catherine (1741-), Marie-Claire (1743-1822), Laurent (1745-), Joseph-Marie (1747-1753) et un enfant anonyme de sexe indéterminé né et décédé le 20 octobre 1748. Le registre de son baptême nous confirme que le nom complet au baptême était Catherine Garand, qu’elle était bien la fille de Pierre Garand et de Marie Madelaine Masson. Le parrain fut Pierre Arcouet, son oncle et la marraine Margueritte Provencher. La cérémonie du baptême fut célébrée par l’abbé Vachon.
    3. Garand Marie Françoise (1722-1738), née vers 1722 à un lieu indéterminé au Québec et décédée le 6 juillet 1738 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud à l’âge de 16 ans. Les funérailles eurent lieu le 7 juillet 1738 et furents présidées par André Jorian, desservant pour Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud de 1717 à 1740. Le registre complété lors de son décès nous confirme qu’elle était âgée de 16 ans au moment de son décès, qu’elle est bien la fille de Pierre Garand. Joachim Guion était présent aux funérailles
    4. Garand Alexandre-Thimothée (1725-1807), né vers 1725 à un lieu indéterminé au Québec et décédé le 18 avril 1807 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Il épousa Marie Gendron le 3 février 1749 à Berthier-sur-Mer. Ils eurent 11 enfants de cette union. Pour plus de détails sur sa descendance, cliquez sur son nom au début de ce paragraphe
    5. Garand Marie Geneviève (1727-1734), née le 22 février 1727 à Berthier-sur-Mer et décédée le 14 mars 1734 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. La page ou se trouve le registre de sa sépulture provenant des documents de la Fabrique est déchirée, nous ne pouvons que confirmer la date du décès et le nom de Marie-Geneviève Garand
    6. Garand Marie-Claire (1728-1783), née vers 1728 en un lieu indéterminé au Québec et décédée le 24 novembre 1783 à St-François-Régis (St-Philippe). Elle épousa Joseph Vivier le 11 février 1748 à un lieu indéterminé au Québec. Ils eurent 7 enfants, Marie-Claire (1748-1784), Marie-Josephe (1750-1770), Marie-Elisabeth (1752-1782), Joseph (1754-), Claude-Antoine (1756-1765), Louis (1757-) et Étienne (1760-)
    7. Garand Joseph (vers 1728-1747), né vers 1728 en un lieu indéterminé au Québec et décédé le 11 décembre 1747 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Décédé le 11 décembre 1747, le service religieux eut lieu le 12 décembre à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre nous confirme qu’il était âgé de 19 ans et qu’il a reçu les sacrements de l’église. L’abbé André Jorian, desservant de Saint-François de 1742 à 1748 présida la cérémonie religieuse. Le registre ne nous confirme pas le nom des parents
    8. Garand Marie Madeleine (1732-1759), née le 13 mai 1732 à Berthier-sur-Mer et décédée le 2 janvier 1759 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Elle épousa François Clément Doucet le 16 novembre 1750 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Ils eurent 5 enfants, François (1751-1752), Marie-Madeleine (1653-1806), Marie-Josephe (1754-), Marie-Françoise (1756-1778) et Marie Geneviève (1758-1758)
    9. Garand Marie Thérèse (1735-1807), née le 21 avril 1735 à Berthier-sur-Mer et décédée le 29 mai 1807 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Elle épousa Julien Pigeon le 26 novembre 1753 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Ils eurent 6 enfants, Julien-Marie (1754-1823), Charles (1758-1809), Marie-Thérèse (1762-1763), Marie-Thérèse (1764-1811), Marie-Louise (1767-1814) et Joseph (1773-). Marie-Thérèse Garand fut la marraine de François Doucet, fils de sa soeur Marie-Madeleine (1732-1759) le 16 novembre 1751 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud
    10. Garand Jean-Baptiste (1738-1750), né en février ou mars 1738 et décédé le 8 mars 1750, le service religieux fut célébré le 9 mars à Saint-François-de-la-Rivière-du Sud. Le registre de la sépulture nous confirme qu’il est bien le fils de Pierre Garran et de Marie Magdelaine Masson, qu’il a reçu l’extrême-onction, que la force de la pierre lui avait mis la bouche hors d’état de recevoir le___ viatique, qu’il était âgé de douze ans et neuf jours. Joachin Dion et Jacques Jendron ont assisté à son inhumation. La cérémonie relieieuse fut présidée par l’abbé Charles de Rigauville, curé de Saint-François de 1749 à 1752
    11. Garand Marie Geneviève (1742-), née le 24 mai 1742, baptisée le même jour à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Marie-Geneviève Garand (1742-1760) épousa Hubert Letartre Fraîcheur le 22 septembre 1760 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Ils eurent un fils nommé François (1761-1807) 

 

Extrait du dossier de généalogie de Louis-Marie Garant (1949):

Ancètre de Télesphore Garant (1863-1941)

En 1706, agé de 12 ans, son tuteur l’avait placé comme serviteur domestique chez Jean Étourdeau au Cap St-Ignace pour une période de 9 ans.  (Engagement pour 9 ans de Pierre Garant à Jean Étourdeau du Cap St-Ignace comme serviteur domestique : 11 octobre 1706 : Greffe Louis Chambalon)


Obtient à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud une terre de 4 arpents de large par 40 arpents de profondeur, toute boisée  le 28 août 1720. Lots 191 et 192. Devant le notaire Abel Michon à Montmagny.

L’exploitation qu’il en fait lui montre que le sol est presque libre de cailloux, que c’est une bonne glaise qui peut être fertile et sans section marécageuse.

Il y bâtit une maison de tronc d’arbres et une grange. En 1724, lors de l’aveu et dénombrement, il aura six arpents de terre labourable. Il était propriétaire mais pas complètement, il devait payer chaque année, au manoir du seigneur, le cens et la rente. Le cens était une somme quasi nominale de quelques sous dont le versement annuel était destiné à rappeler au censitire qu’il avait l’usufruit de la terre mais qu’il n’en était pas complètement le propriétaire. 

Lorsque le “bien” passait aux enfants par testament ou autrement, il n’y avait pas de restrictions imposées; si, au contraire, le colon censitaire voulait vendre son “bien”, la clause des lods et ventes s’appliquait de même que la clause de retrait; il y avait une imposition du douzième du montant de la vente à payer au seigneur (lods et ventes); de même le seigneur pouvait toujours, une fois la transaction arrangée entre le colon et un acheteur, se prévaloir de son droit de retrait et racheter lui-même la terre aux conditions arrêtées entre le colon et l’acheteur initial.

Finalement, le colon avait l’obligation de contribuer aux corvées et de fournir du bois de charpente pour les besoins du seigneur et de la communauté.

Ce n’est qu’en 1854 que ce régime fut aboli.

C’est en 1729 que la paroisse de Saint-François de la rivière-du-sud fut fondée et le 19 juillet 1733 que les régistres paroissiaux furent tenus. 

Ce n’est que 9 ans plus tard que Saint-François fût officiellement fondé.

Les Boulet, les Morin dit Boucher, les Morin dit Valcourt, les Fréjeau, les Daniau dit Laprise.

Selon André Garant (1946) en 1720, on le retrouve à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud et il a 11 enfants. Selon Léon Roy, il se serait établi au 3 ième rang de Berthier, sur la terre numéro 11c.


Extrait tiré de Généalogie Québec: 

Il est le fils de Pierre Garand (1644-1700) et de Catherine Labrecque (1669-1703). Il est baptisé le 22 février 1694 à Saint-Laurent, Île d’Orléans, Québec, Canada. Il épouse Marie-Jeanne Masson, fille de Michel Masson et Marie-Madeleine Groinier le 10 septembre 1714 à Saint-Thomas, Québec.  Il décède le 23 novembre 1760 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud, Québec. Il est inhumé le 25 novembre 1760 à Saint-François, Île d’Orléans.

Extrait du registre des baptêmes, mariages et sépultures de 1758:

Pierre-Laurent Bédard fut curé de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud de 1752 à 1810, dans le registre des baptêmes, mariages et sépultures de 1758, il laissa une note mentionant que le 10 mars 1754, il y eut 87 habitants qui contribuèrent à la cotisation de mission à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Il mentionne aussi que les syndics pour la cotisation de la mission sont le Capitaine Jacques Gervais, Jean Morin et Jacques Frégeaut. En 1762, il y eut une cotisation pour le presbytère, 56 habitants de Saint-François contribuèrent et les syndics furent le Capitaine Charles Morin, Michel Asselin, Jacques Gendron, Guillaume Lemieux et Pierre Bono


Sources : Les familles Garant de la Côte du Sud, Société de conservation du patrimoine de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud

Généalogie Québec, André Garant (1946)


© Louis-Marie Garant 2015-2019