Toponymes Garant et Garand

Un toponyme est un terme employé pour désigner les noms de voies de communication (rue, route, autoroute), de lieux ou de noms géographiques comme les noms de rivières, de reliefs, de villes, de villages, de régions et de lieux dits. Le toponyme permet le repérage géographique rapide et sécuritaire d’un lieu donné. C’est pourquoi l’attribution des noms s’inscrit à l’intérieur de règles bien établies. Il permet également d’exprimer par des noms certains aspects de notre culture.

Pour plus d’information sur les toponymes Garand et Garant, visitez le site www.topomymie.gouv.qc.ca


Plusieurs toponymes n’ont aucune note historique pour expliquer leur origine. Aussi, il importe à chaque individu ou organisme de fournir des renseignements pertinents s’il y a lieu.

1- Asbestos

     Rue Garant

     Date d’officialisation : 10 octobre 1996

2- Châteauguay

     Parc Garand

     MRC Roussillon en Montérégie

     Date d’officialisation : 6 septembre 1989

3- Gatineau

     Impasse Serge-Garant

     Cette rue est située dans un secteur où les voies de communication sont identifiées par des noms de

     compositeurs québécois.

     Serge Garant (1929-1986) (Québec, 1929-Sherbrooke, 1986) est une figure marquante de la musique au Québec

     au XX ième siècle. Il fut compositeur, chef d’orchestre, pianiste, professeur, animateur et critique.

     Il organise le premier concert de musique contemporaine, à Montréal en 1954; à cette époque, 

     il n'a que 25 ans. L'année suivante, en 1955, il devient le premier compositeur canadien à 

     introduire la bande magnétique dans une pièce musicale, avec Nucléogame

     Serge Garant a été l'un des fondateurs de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ),

     le plus important organisme de ce genre au pays, qu'il a dirigé de sa fondation en 1966 jusqu'en 1986. 

     Il enseigne à la Faculté de musique de l'Université de Montréal à partir de 1967 et devient animateur 

     de l’émission  «  Musique de notre siècle »  au réseau FM de Radio-Canada (1969-1985).

     Son immense talent est reconnu de tous. Il remporte plusieurs prix, dont la médaille du Conseil 

     canadien de la musique (1971) et le prix de la musique du Conseil des arts du Canada (1984). 

     Il est nommé membre de la Société royale du Canada en 1986. Le prix « Serge-Garant »  est créé en son 

     honneur par la Fondation Émile-Nelligan en 1990. Il s'agit d'un prix triennal de composition musicale.

     Date d’officialisation : 13 février 2013

4- Kiamika

     Chemin Garand

     À l’Ouest du Chemin Valiquette, dans la MRC Antoine-Labelle

     Date d’officialisation : 3 juin 1994

5- Lac-au-Brochet

     Lac Garant

     Situé dans la MRC Haute-Côte-Nord, l’origine de ce nom et, le cas échéant, sa signification n’ont pu être

     déterminés jusqu’à maintenant.

     Date d’officialisation : 2 août 1974

6- Lac-Jacques-Cartier

     Lac Garant

     Situé dans la MRC La Côte-de-Beaupré, l’origine de ce nom et, le cas échéant, sa signification n’ont pu être 

     déterminés jusqu’à maintenant.

7- Lambton

     Chemin Garant

     Date d’officialisation : 7 juin 1996

     Pont Garant

     Date d’officialisation : 18 septembre 1995

     L'origine de ces noms et, le cas échéant, sa signification n’ont pu être déterminées jusqu’à maintenant. 

     Parallèle au rang Saint-Michel, à Lambton, MRC du Granit, en Estrie, un Pont Garant existe à 2 km de 

     Petite-Rivière à Lambton.

     Par exemple, en 1929, fils d’Edmond Garant et de Nellie Saint-Laurent, Ovila Garant (1903-1987) épouse,

     à Lambton, Bella Lapointe. Cette lignée familiale Garant a probablement influencé la dénomination de ce pont.

8- Laval

     Rue Garand

     Cette rue débouche sur le Boulevard Dagenais-Ouest, à Sainte-Rose

     Date d’officialisation : 13 mars 1990

9- Lévis

     Rue André-Garant

    Cette rue est située dans un secteur (de Pintendre) où les voies de communication sont désignées 

    par des noms d'artistes québécois. Son nom rappelle le souvenir d'André Garant (1923-2003), artiste peintre

    et sculpteur originaire de Lévis. Celui-ci a enseigné au collège de Lévis, à l’École des beaux-arts de Québec 

    et à l’École d’architecture de Québec. Il est l'auteur de nombreuses œuvres, dont certaines ont remporté 

    de prestigieux honneurs. Il était l'époux de la peintre lévisienne Louise Carrier et de Marie-Josée Longtin. 

     Ancien nom : Rue Albert-Rousseau.

     Année d’ouverture de la voie : 1992

     Date d’attribution de l’odonyme actuel : 2 juin 2014

     Date d’officialisation par la CTQ : 21 novembre 2014

     Rue Garant

     Ce nom rappelle monseigneur Charles-Omer Garant, évêque auxiliaire de Québec (1899-1962), natif de Notre-

     Dame-de-Lévis. Cette rue se situe entre la rue de la Falaise et Saint-Georges. Ancien nom : Rue Monseigneur

     Garant

     Année d’ouverture de la voie : 1957

     Date d’attribution de l’odonyme actuel : 14 septembre 1957

     Date d’officialisation par la CTQ : 20 juin 1989

     Rue Joseph-Garant

     Cet odonyme rappelle Joseph Garant (1856-1939), (1856, Saint-Fabien, Rimouski / 1939, Saint-Romuald), marié

     en 1878 à Sophie Boivin. Il est un important marchand de bois à Saint-Romuald. Il exploite l’anse Hamilton

     (aujourd’hui le parc de l’Anguille) située en face de cette rue. Celle-ci est originalement ouverte sous le nom de

     rue Saint-François. Ce premier odonyme est donné par Alphonse Demers en l’honneur de son père, François

     Demers. La cloche du nouveau collège de Saint-Romuald, inauguré en 1900, n’est-elle pas un don de Joseph Garant.

     D’autre part, en 1902, Joseph Garant donne les trois statues trônant à la façade de l’église de Saint-Romuald.

     Elles sont l’oeuvre du célèbre sculpteur Louis Jobin.

     Le secteur résidentiel où se trouve cette rue est situé sur la terre ancestrale de la famille Demers. Rue 

     perpendiculaire au Chemin du Fleuve à Lévis.

     Ancien nom de cette rue : Rue Saint-François

     Année d’ouverture de la voie : 1954

     Date d’attribution de l’odonyme actuel : 2 juin 2014

     Date d’officialisation par la CTQ : 21 novembre 2014

10- Mercier

     MRC Roussillon en Montérégie

     Rue Garand

     Ce nom rappelle la famille propriétaire de cette voie privée. Vers 1946, Laurier Garand (1911-1992) acquit des

     terrains qu’il céda à ses enfants en 1965. La même année, la rue fut ouverte sur ces terrains; la maison

     familiale y fut construite en 1966.

     Date d’officialisation : 13 novembre 2006

11- Montréal

     Montréal (Verdun)

     Parc Serge-Garant

     Rue Serge-Garant

     Serge Garant (1929-1986), (Québec, 1929-Sherbrooke, 1986) est une figure marquante de la musique au Québec

     au XX ième siècle. Il fut compositeur, chef d’orchestre, pianiste, professeur, animateur et critique.

     Date d’officialisation : 22 juin 1999

     Rue Garand

     Montréal (Saint-Laurent)

     Date d’officialisation : 12 décembre 1997


12- New Richmond

     MRC Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine

     Ruisseau Garant

     Route Garant

     Date d’officialisation : 6 janvier 1983

13- Québec

     Avenue Monseigneur-Garant (ancienne Rue de Monseigneur-Garant)

     Vers le Boulevard-du-Parc-Technologique

     Ce nom évoque le souvenir de Monseigneur Charles-Omer Garant (Lévis 1899-Québec 1962), qui fut évêque

     auxiliaire de l’archevêque de Québec

     Date d’officialisation : 4 mai 2006

     Rue François-Bernier (ancienne Rue Monseigneur-Garant)

     À l’est de Rue Jacques-Bédard

     Ce nom évoque le souvenir de Françoys Bernier (1927-1993), pianiste, chef d’orchestre et directeur de

     l’Orchestre symphonique de Québec.

     Date d’officialisation : 4 mai 2006

     Rue Serge Garant

     Serge Garant (1929-1986), (Québec, 1929-Sherbrooke, 1986) est une figure marquante de la musique au Québec

     au XX ième siècle. Il fut compositeur, chef d’orchestre, pianiste, professeur, animateur et critique.

     Date d’officialisation : 16 juillet 2003

     Sentier Monseigneur-Garant-de-Fatima 

     Date d’officialisation : 4 février 1994

14- Saint-Denis-de-Brompton

     Rue Garand

     MRC Le Val-Saint-François

     Date d’officialisation : 3 mai 1984

15- Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud

     Rue Garant

     Ce nom rappelle que ce secteur du village de Saint-François a été développé par la famille Garant, 

     descendants de Télesphore Garant (1863-1941) et de Éloise Bolduc (1863-1937) vers la fin des

     années 1970, début des années 1980. Il s’agit de la famille Garant alors propriétaires de la compagnie 

     Garant, fabricant d’outils de jardin, de pelles à neige et autres outils. 

     Le terrain était une terre agricole, la famille Garant avait pour l'occasion

     acheté une semi-remorque à gravier spécialement pour ce projet. Le terrain fut remonté

     avec des centaines de voyages de gravier et de terre, le tout fut nivelé, la municipalité y a installé les

     services et plusieurs membres de la famille Garant avaient acheté un terrain dans ce secteur. La dernière

     rue de ce développement fut appelée Rue Garant. Au total, il y avait 9 terrains dont 8 étaient des nouveaux

     aménagements, le neuvième étant le terrain où était la maison du fermier.

     MRC Montmagny

     Date d’officialisation : 3 mai 1984

16- Saint-Élie-de-Caxton

     Lac Garand

     MRC de Maskinongé

     Date d’officialisation : 5 décembre 1968

     Rue Joseph-Garand

     Date d’officialisation : 10 mai 2007

     Ce nom rappelle le souvenir de Joseph Garand, ancien propriétaire des terrains où la voie est située.

     À Saint-Élie-de-Caxton, on se souvient d’André Garant (1945-), échevin (1970-1989), maire (1989-2001) 

     (2005-2013) et préfet de la MRC du Centre-de-la-Mauricie (1996-2000). Il est le fils de

     Lucien F. Garant (1915-1979), petit-fils du marchand Alfred Garant (1890-1966)

17- Sherbrooke

     Rue Frédéric-Garand

     Ce nom évoque le souvenir de Frédéric Garand (1912-1991) qui était, entre autre, chauffeur de

     taxi à Ascot.

     Date d’officialisation : 4 mai 2006

     Rue Garand (remplacé par Rue Adolphe-Brassard)

     Ce nom évoque le souvenir d’Adolphe Brassard (1891-1962) qui était un romancier estrien.

     Date d’officialisation : 4 mai 2006

     Rue Serge-Garant

     Rue Garant 

     En l’honneur de Silfrid Garant, rédemptoriste, curé de la paroisse de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours de 1918 à 1921.

     Date d’officialisation : 2 août 1991

18- Saint-Jean-sur-Richelieu

     Rue Garand

     Ce nom évoque le souvenir de René Garand (17 juin 1815), ébéniste, qui fut conseiller de Saint-Jean

     de 1860 à 1862. Époux de Caroline Trowbridge (1824 Montréal-1908 Montréal), fille de Charles-Archibald

     Trowbridge, artiste-peintre, il est le fils de René Garand (1792-) et de Julie Boulay.

     Un certain René-Joseph Garand, artiste-peintre du Théâtre Français de Montréal, est témoin aux funérailles

     de Caroline Trowbridge.

     Date d’officialisation : 17 décembre 1993

19- Varenne

     Ruisseau Garand

     Date d’officialisation : 21 janvier 1975

20- Victoriaville

     Pont Garand

     Ce pont a été construit au-dessus de la rivière Bulstrode, affluent de la rivière Nicolet, à Victoriaville, 

     sur le parcours de la route Garand. Le nom est en usage depuis 1917 alors qu’un surintendant décrétait

     la reconstruction du pont Garand. Le pont est situé dans un secteur où ont vécu, et vivent encore,

     plusieurs générations de Garand. 

     En février 2016, on annonce la démolition imminente, sans reconstruction du Pont Garand.

     Date d’officialisation : 31 mars 1995

     Rue Garand (ancien nom : Route Garand, suite du rang Pariseau)

     Date d’officialisation : 21 octobre 1993

21- Wentwort-Nord

     Chemin Garand

     Situé à l’ouest du Lac Saint-Louis et au sud du Chemin du Lac Farmer. MRC des Pays-d’en-Haut

     Date d’officialisation : 6 septembre 1984


     



Sources : La Commission de toponymie du Québec et André Garant (1946-)

© Louis-Marie Garant 2015-2019