Garant Césarie (1815-)

  • Année et lieu de naissance: née le 28 septembre 1815, baptisée le 29 septembre à Montmagny. Le registre du baptême nous confirme qu’elle est bien la fille de Basile Garand, cultivateur et de Geneviève Pelchat de la paroisse de Saint-François. Le parrain fut Joseph Roy et la marraine Louise Beaudoin. Le baptême fut célébré par l’abbé Verreault
  • Année et lieu du décès: 
  • Nom du père: Basile Garand (1795-1865)
  • Nom de la mère: Geneviève Pelchat
  • Éducation:
  • Profession:
  • Époux : Hubert Gagnon. Césarie Garand (1815-) épouse Hubert Gagnon à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud le 5 juin 1832. Le registre du mariage nous confirme que Hubert Gagnon, cultivateur est domicilié à Saint-François est le fils majeur de Joseph Gagnon et de feu Geneviève Boisvin, que Césarie Garand est aussi domiciliée à Saint-François, qu’elle est la fille mineure de Basile Garand, cultivateur et de Geneviève Pelchat. Joseph Gagnon, Vital Gagnon, frères de l’époux, Basile Garand, père de l’épouse et David Gagnon, ami de l’épouse assistèrent au mariage célébré par l’abbé Charles-Joseph Primaux (il signe Primeaux), curé de Saint-François de 1826 à 1834
  • Enfants avec Hubert Gagnon :
    1. Gagnon Marie (1832-), née le 19 novembre 1832, baptisée le même jour à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre du baptême nous confirme qu’elle est bien la fille de Hubert Gagnon, cultivateur et de Césarie Garand. Le parrain fut Basile Garand et la marraine Ulalie Marceau. Le baptême fut célébré par l’abbé Charles-Joseph Primaux (a signé Primeaux), curé de Saint-François de 1826 à 1834
    2. Gagnon Esther (vers 1832-1836), décédée le 25 mai 1836, la sépulture a lieu le 27 mai à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre de la sépulture nous confirme qu’elle était âgée de 4 ans au moment de son décès, qu’elle est bien la fille de Hubert Gagnon et de Césarie Garant. Jérémie Campagna et Charles Morin assistèrent à la sépulture présidée par l’abbé Joseph-Étienne Cécile, curé de Saint-François de 1835 à 1844. Il se peut que Marie Gagnon (1832-) et Esther Gagnon (vers 1832-1836) soient la même personne et que le nom « Esther » ait été oublié sur le registre du baptême de Marie Gagnon en novembre 1832
    3. Gagnon Pierre (1834-1834), né le 26 février 1834, baptisé le 27 février à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre du baptême nous confirme qu’il est bien le fils de Hubert Gagnon, cultivateur et de Césarie Garant. Le parrain fut Pierre Gagnon et la marraine Reine Fournier. Le baptême fut célébré par l’abbé Charles-Joseph Primaux (a signé Primeaux), curé de Saint-François de 1826 à 1834. Le petit Pierre est décédé le premier mai 1834, le service religieux eut lieu le 2 mai 1834 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre nous confirme que l’enfant était âgé d’environ 2 mois au moment de son décès, qu’il est bien le fils de Hubert Gagnon, cultivateur et de Césarie Garant. François Campagna et Clément Langlois étaient présents lors de la cérémonie religieuse. La cérémoie fut célébrée par l’abbé Charles-Joseph Primaux (il signe Primeaux), curé de Saint-François de 1826 à 1834
    4. Gagnon Augustin (1835-), né le 25 février 1835, baptisé le même jour à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre nous confirme qu’il est bien le fils de Hubert Gagnon, cultivateur et de Césarine Garan. Le parrain fut Dave Gagnon et la marraine Angèle Garan. Le baptême fut célébré par l’abbé Jean-Marie Madran, curé de Saint-François en 1934 
    5. Gagnon Pierre (1837-), né le 9 juillet 1837, baptisé le 10 juillet à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre nous confirme qu’il est bien le fils de Hubert Gagnon et de Césarie Garand de Saint-Vallier. Le parrain fut Joseph Gagnon et la marraine Geneviève Pelchat. Le baptême fut célébré par l’abbé Joseph-Étienne Cécile, curé de Saint-François de 1835 à 1844
    6. Gagnon Hubert-Macaire (1839-), né le 2 août 1839, baptisé le même jour à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre nous confirme que le nom complet au baptême était Hubert-Macaire Gagnon, qu’il est bien le fils de Hubert Gagnon, journalier et de Césarie Garant. Le parrain fut Jérôme Paré  et la marraine demoiselle Angélique Paré. Marie-Angelle Paré signa le registre du baptême qui fut célébré par l’abbé Joseph-Étienne Cécile, curé de Saint-François de 1835 à 1844


Le 18 mars 1831, Césarie Garand (1815-) devient la marraine de son frère Basile Garand (1831-1896) à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud

Le 2 octobre 1833, Césarie Garand (1815-) devient la marraine de son frère Guillaume Garand (1833-) à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud



Recherche : Louis-Marie Garant (1949-)

© Louis-Marie Garant 2015-2020