Garant Alphonse (1888-1958)


Photo: Photo de mariage de Robertine Plourde (1890-1983) et Alphonse Garant (1888-1958)

  • Année et lieu de naissance: né le 10 octobre 1888, baptisé le 11 octobre à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre nous confirme que le nom complet au baptême était Joseph Alphonse Garant, qu’il est bien le fils de Télesphore Garant, journalier et de Héloïse Bolduc de Saint-François. Le parrain fut Joseph Boissonnault, ami de l’enfant et la marraine Philomène Beaudoin, aïeule de l’enfant. Le baptême fut célébré par l’abbé Frédéric-Auguste Oliva, curé de Saint-François de 1876 à 1898. Une annotation signée Cyprien Morneau ptre,  en marge du registre du baptême nous informe qu’il a épousé Robertine Plourde à St-François-Xavier, Manchester, le 3 juillet 1911
  • Année et lieu du décès: 28 février 1958 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud
  • Nom du père: Garant Télesphore (1863-1941)
  • Nom de la mère: Bolduc Marie Éloise (1863-1937)
  • Éducation:
  • Profession: Machiniste puis industriel, deuxième génération des propriétaires de Garant
  • Épouse: Plourde Robertine (1890-07-17/1983-08-02)
  • Date et lieu du mariage: 3 juillet 1911 à Nashua NH. Le mariage fut enregistré dans le registre du New Hampshire le 17 juin 1911. Le registre nous confirme que Alphonse Garant, machiniste était âgé de 22 ans, que Robertine Plourde était âgée de 21 ans, que Robertine Plourde était « Mill Operative ». Le couple fut marié par J. J. Richard, Clergyman
  • Enfants avec Robertine Plourde:
    1. Garant Honorat (1914-1971)né le 17 septembre 1914, baptisé le même jour à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre nous confirme que le nom complet au baptême était Joseph Paul Albert Honorat Garant, qu’il est bien le fils de Alphonse Garant, forgeron et de Albertine Plourde de Saint-François. Le parrain fut Télesphore Garant, forgeron de Saint-François et la marraine Héloïse Bolduc, grands parents de l’enfant. Le baptême fut célébré par l’abbé Onésime Lamonde
    2. Garant Oscar (1916-1986), né le 16 décembre 1916, baptisé le 17 décembre à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le registre nous confirme que le nom complet au baptême était Joseph Théodule Oscar Garant, qu’il est bien le fils de Alphonse Garant, forgeron et de Robertine Plourde de Saint-François. Le parrain fut Théodule Théberge et la marraine Albertine Garant, son épouse, oncle et tante de l’enfant. Le baptême fut célébré par l’abbé Georges Théodule Pelletier, curé de Saint-François de 1899 à 1922
    3. Garant Marcel (1918-1980)
    4. Garant Daniel (1920-2006)
    5. Garant Irénée (1922-2013)
    6. Garant Thérèse (1924-2010)
    7. Garant Lauréanne (1924-2014 )
    8. Garant Monique (1926-2020)
    9. Garant Claire (1927-2013)
    10. Garant Jean-Marie (1930-vivant en 2019)



Photo de Alphonse Garant (1888-1958) prise entre 1895 et 1900. Tiré de la collection de Nicolas Garant (fils de Michel)


Carte postale envoyée à son oncle Arthur Gamache, époux de Marie Bolduc (soeur de sa mère Éloïse Bolduc) alors qu’Alphonse Garant (1888-1958) demeurait à Nashua N.H. Carte postale tirée de la collection de Nicolas Garant (fils de Michel)





HISTORIQUE:

Alhonse Garant est né à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud le 11 octobre 1888. Son nom de baptême est Joseph Alphonse Garant. Il est né le 10 octobre 1888 et baptisé le lendemain 11 octobre. En 1906, il part avec ses parents et toute la famille pour Nashua New Hampshire. Il débute dans une filature de coton comme balayeur mais son goût pour la mécanique l’a fait progressé dans l’entreprise au point qu’en 1914, lorsqu’il revient au Canada, il est devenu machiniste. Il accepte alors une position de machiniste dans une usine d’obus à Montmagny jusqu’en 1918. À la fin de la guerre, en 1918 il décide de s’installer avec son père Télesphore dans la maison paternelle à Saint-François. Il aide alors son père à la boutique de forge. C’est à Nashua qu’il a connu Robertine Plourde, qui était aux États-Unis pour les mêmes raisons que Alphonse, ils se sont mariés en 1911. Leur premier fils Honorat est né le 17 septembre 1914.

Son goût et son talent pour la mécanique  lui permet de fabriquer un tour à copier devant servir à fabriquer des rées pour la fabrication de roues de charrettes et ensuite des manches de marteau, de hache etc. 

Avec l’arrivée d’Alphonse à la boutique de forge, les produits deviennent de plus en plus diversifiés, on y fabrique des roues de charrette, des manches pour marteaux, haches et masses, des sleigh de chantier, des objets servant aux cultivateurs tels des colliers pour les chevaux et tout ce qui est possible de faire avec du bois et du métal.

Par la suite, les enfants d’Alphonse et Robertine grandissent et commencent à travailler très jeune avec leur père. Télesphore de son coté, fait entièrement confiance à Alphonse et lui laisse de plus en plus la destinée de l’entreprise. Surtout que Télesphore a une santé fragile et a souvent des maux d’estomac. Alphonse travaille alors de l’aube jusqu’à tard le soir pour réaliser tous ses projets. 

Dans les années 1930, l’entreprise progresse lentement et Alphonse y met au point la fabrication de roues de charrette afin de servir les clients locaux. Il lui a fallu deux ans pour mettre au point tous les maillons de cette fabrication industrielle. 

C’est dans les années 1940 que Oscar et Marcel se sont joints à l’entreprise familiale. L’entreprise fabricait des manches d’outils, possédait un moulin à scie et un moulin à farine. Marcel vers l’âge de 16 ans était déjà scieur au moulin à scie alors que Oscar a débuté dans la vente aussitôt qu’il a pu conduire une voiture. L’entreprise fabriquait tout l’hiver des produits qu’Oscar partait vendre au printemps aux cultivateurs et aux quincailleries de la région. Les employés acceptaient de travailler tout l’hiver et d’être payés uniquement lorsque Oscar revenait avec l’argent de la vente des produits. Selon les souvenirs de Gonzague Lamonde, c’est le 28 février 1940, qu'un incendie détruit le moulin à scie derrière la maison de Télesphore. 


C’est en 1944 que l’entreprise a été enregistrée sous le nom de A. Garant & Fils Ltée. et de A. Garant & Sons Ltd. Voici le bilan d’ouverture de la société en 1944:


Stock de bois manufacturé:            5 775,00$

Stock de bois brut:                              3 800,00$

Bâtisses:                                                  5 000,00$

Terrains:                                                  1 350,00$

Machineries:                                       22 075,00$

Cheval, voitures, accessoires:           350,00$

Comptes recevables:                         3 063,62$

Total de l’actif:                                  41 413,62$

Passif:

Dû à Monsieur Onésime Blais:     1 000,00$

Actif net:                                             40 413,62$




PHOTOS RELIÉES À ALPHONSE GARANT (1888-1958)

Garant na pas cessé de se développer, la compagnie est devenue la propriété de Griffon Corporation et est devenu le plus gros employeur de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Voici une photo datant denviron 2012:


Nous vous invitons à visiter le site internet de Garant GP en cliquant sur ce lien.

Lors du recensement du Canada de 1891, nous retrouvons Alphonse Garant 2 ans vivant à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud avec son père Télesphore Garant 27 ans, sa mère Eloïse 28 ans et Angelina Garant 8 mois


Alphonse Garant (1888-1958) était présent et signa le registre de la sépulture de Délia Garant le 20 décembre 1921 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud

Alphonse Garant (1888-1958) était présent lors de la sépulture de Joseph Philéas Jolivet, inhumé à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud le 12 août 1901. L’enfant était le fils de André Jolivet, rentier et de Mathilde Denault

Alphonse Garant (1888-1958) fut parrain de sa soeur Régina Garant (1902-1903) le 18 mai 1902 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud

Alphonse Garant (1888-1958) signa le registre de la sépulture de Damase Laflamme, inhumé le 26 janvier 1907 à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Les autres signataires du registre étaient Proculus Laflamme, Fortunat Boulet et Omer Bilodeau






Recherche : Louis-Marie Garant (1949-)

© Louis-Marie Garant 2015-2020